Les Chroniques de Didi·Les chroniqueurs, des histoires

Les chroniques de Didi : Les débuts…

Suite à vos supers commentaires sur ma petite présentation (merci pour l’accueil super méga top génial !), j’ai eu des tas, mais vraiment un gros tas, d’idées d’articles. Je vous préviens j’ai de quoi écrire jusqu’en 2020, sans compter ce que l’avenir me réserve, et j’espère qu’il me réserve des trucs cool ! Du coup je vais commencer par un article venant du passé !

Halloween est derrière nous mais les fantômes sont de sortie :

Restituons le contexte : moi, jeune étudiante à Montpellier, faisant beaucoup la fête (oui tout est possible !). A l’époque, trouver un mec en soirée/boite ce n’était pas très dur, l’effet de la jeunesse sans doute. En gros : je sortais souvent, donc j’avais des possibilités. Mais trouver un chéri, celui qui reste avec vous le dimanche, celui qui s’occupe de vous quand vous êtes malade, etc… CA c’était beaucoup plus dur (ça existe au moins ??).

Cherchant l’amour, sans trop savoir comment, et passant beaucoup de temps sur l’ordinateur pour les études, je passais donc aussi pas mal de temps sur… attention les yeux … MSN MESSENGER  (non, je ne suis pas un dinosaure !!). Donc me voilà sur Messenger à discuter avec diverses personnes mais n’allant pas vraiment au-delà de la discussion. J’étais assez réticente, cela n’avait pas très bonne réputation et en plus c’était aussi l’époque des webcams ; et le jeu favoris de ces messieurs était de discuter avec vous en mode jogging du dimanche, puis d’un coup de se lever (à poil sous la ceinture) et de vous coller leur joujou sous le nez !* Et là on se dit : « ouf » cette époque est révolue ! L’avantage avec snapchat c’est que le martyr ne dure que 3 secondes !!!

Puis je discute avec CE mec : un beau brun aux yeux bleu, à peine plus âgé et vivant à 10 min de chez moi. Dans ce temps-là (encore une fois on dirait que je viens du 18eme siècle), j’étais plus timide qu’une huître (et oui vous saurez que les huîtres sont timides !), et lui n’était pas plus entreprenant. Donc la conversation, intéressante heureusement, a duré des mois avant enfin LA rencontre. Rien de romantique : balade un soir, dans le village ou nous habitions (et oui c’était trop cher à Montpellier même, donc je faisais ma campagnarde). Je me souviens très bien qu’on s’était assis par terre devant la Poste (TROP romantique !!!). Je venais de rencontrer mon premier chéri 2.0 !

Très gentil et plutôt mignon, le seul bémol c’est qu’on discutait plus via le net que face à face. Il ne proposait aucune sortie, et au final je passais plus de temps avec ma bande d’amis qu’avec lui. Le problème étant que le beau brun réel, était très différent du beau brun virtuel et il n’avait pas une grande conversation comparé aux échanges internet. Difficile d’établir une relation quand tu t’ennuies face à ton chéri qui te semble au final être un étranger. Résultat : 6 mois plus tard (j’ai tenté quand même), je redevenais célibataire et profitais des joies d’être une jeune étudiante montpelliéraine !

De cette première expérience 2.0, ressortait le « couac » phare des histoires d’amour 2.0 : bon nombre des personnes se retrouvant sur des sites de rencontres ont tendance à changer leur personnalité afin de plaire à un plus grand nombre. Il est facile d’être un dragueur rigolo et plein d’entrain lorsqu’on se trouve face à un clavier… mais difficile de garder le masque une fois face à face (les masques c’est que pour Halloween) !

Vous savez c’est comme lorsqu’on est mômes, et qu’on demande à Noël la Barbie cendrillon toutes options mais qu’on se retrouve avec une poupée difforme en salopette qui sait rien faire et ressemble à tout sauf à Cendrillon : déception ultime ! Ben là c’est pareil : on s’attend à avoir un mec qui nous plait et qu’on veut trop… puis on a un mec qui n’a rien à voir et nous ennuie. J’avais envie de dire qu’on attend le prince charmant mais qu’on se tape Oui-Oui, mais on sait déjà tous que le prince charmant n’existe pas (étrangement des Oui-Oui j’en ai rencontré plein) ! Et je me demande toujours : POURQUOI ? Pourquoi vouloir être quelqu’un d’autre ? OK c’est pour plaire… mais à qui ?? Et pour combien de temps ?? Dites-vous bien, homme ou femme, qu’en changeant de personnalité, vous ne trouverez jamais la personne qui vous convienne, sauf pour une nuit mais là on ne parle plus d’amour ! Avec le temps (non : je ne suis toujours pas un dinosaure), on comprend qu’il n’y a rien de mieux que de rester fidèle à soi-même !

Et en attendant la suite de mes débuts dans l’univers de l’amour 2.0, restez comme vous êtes (surtout si c’est pour aller à Mcdo) et n’hésitez pas à partager si vous aussi vous avez connu MSN^^

*Expérience vécue !

15151398_10154043634761569_62053556_n

Publicités

2 commentaires sur “Les chroniques de Didi : Les débuts…

  1. Hahahaha j’ai eu l’impression de lire mon histoire, à la différence prés qu’au bout du 10eme jogging dégagé, ben… j’ai rencontré mon Mari… (bon ok on est séparé aujourd’hui) avec qui j’ai une fille merveilleuse et avec qui j’ai tout de même de bonnes relations !
    et moi non plus je ne suis pas un dinosaure !

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s