Les Chroniques de Charlyrose

Au clair de la lune…

Alors qu’une légère brise d’été vient à rafraichir agréablement ma peau encore humide par cette eau fraîche sous laquelle je resterai des heures durant, au clair de ma lune me faisant tant voyager, me voilà partie dans mes songes à me remémorer les écrits d’une  « belle personne » m’ayant demandé il y a maintenant quelques mois « Pourquoi »…, m’ayant demandé « Comment »… ?

Ces questions auxquelles je dois bien avouer avoir été incapable de répondre ….Alors pourquoi ? …

Pourquoi me posais-je également les mêmes interrogations ?

Pourquoi n’ai-je encore aujourd’hui pas trouvé les réponses aux…

Pourquoi, comment….. ????

Pourquoi, cela arrive au pire moment ??

Comment accepter cela ??

Pourquoi on réfléchit trop ??

Comment faire ??

Pourquoi toi ??

Comment….

Pourquoi….

C’est le cœur encore peut-être  « trop fragile ou fatigué » ce soir que je repense à ces mots… à ces mots tus… à ce silence…

13692470_300815416930580_2252545400579512743_n

Pourquoi ce choix… ? Pourquoi passer à côté du bonheur auquel j’ai cru et auquel je voudrais croire encore… ? Pourquoi refuser d’être simplement heureux… ?

Simplement…

Peut-être parce que j’ai avalé en quelques heures, les « Petits moments de bonheur volés » de Francesso PICCOLO qui trouve quant à lui son inspiration non pas au clair de lune mais lors du temps infini passé chez un fleuriste… ; énumérations de toutes ces petites choses, de tous ces petits moments quotidiens qui ponctuent sa vie de petits moments de bonheur….

 

Pour moi, le bonheur ce n’est justement par un incroyable et majestueux bouquet de roses (bien que je n’ai rien contre bien entendu !) mais le bonheur c’est tout aussi bien une pâquerette, un bouton d’or ou un coquelicot ramassés dans une prairie , allongée à même une herbe fraichement tondue, à humer une odeur de terre dégageant encore un parfum de terre humide par un orage ayant éclaté la veille…

Le bonheur c’est l’odeur du foin fraîchement coupé…

C’est un baiser fugace volé au coin d’une rue peuplée ou désertique…

C’est une fin de journée qui s’éternise dans un jardin fleuri en buvant et en fumant certainement beaucoup trop tout en refaisant le monde…

C’est une journée passée au bord de la mer à bouquiner son dernier bouquin auquel on n’a pu résister (« la Bibliothèque des Cœurs cabossés » pour ma part ; je crois que çà coule de source non ? lol) au son du clapotis de vagues, à respirer un air iodé qui fait tant de bien au cœur et au corps…

C’est regarder ce doux et lent coucher de soleil sur un sable encore brûlant à la tombée de la nuit…

C’est rester allongée là ; à profiter de cet instant…au  bord d’un lac… au chant des  grillons…

 

Ces petits moments de bonheur que je voudrai pouvoir partager …. Un jour…

Le bonheur c’est peut-être justement de vivre au jour le jour… sans planning, sans agenda, sans horaire…

Le bonheur c’est le sourire de ses enfants et leurs rires éclatants…

Le bonheur ce n’est pas une « fin heureuse mais une histoire sans fin »…

Le bonheur c’est d’essayer de vivre l’instant présent quand bien même la vie nous met des bâtons dans les roues qui refusent de tourner en votre faveur souvent…

Le bonheur c’est de penser tel Paolo COELHO : « si nous sommes capables d’aimer, nous serons aussi capables d’être aimés.Ce n’est qu’une question de temps »

 

Mais ce soir encore, j’ai peur….

Peur de ne plus savoir aimer… Ou d’aimer comme il le faudrait…

Peur de ne pas savoir profiter au maximum de ces «petits fragments de bonheur»…

Peur que la vie me malmène encore…

Peur d’être un jour trop fatiguée … pour rêver…

14040082_555513104620258_8038254974030174748_n

Parce que j’ai peur de ne jamais pouvoir fermer les deux yeux à la fois…

Parce que j’ai encore peur de la haine de certains… parce que j’ai peur encore des monstres …telle la petite fille qui se cachait à la nuit tombée sous ses draps pour ne pas voir ces ombres se dessinant sur les murs…peur de ce silence…

Parce que j’ai peur de ne jamais pouvoir partager ces « petits moments de bonheur volés »…

Parce que j’ai peur de ne pas pouvoir peindre un jour les nuances de l’arc en ciel se dessinant après un orage d’été, main dans la main avec celui avec qui je ne ferai qu’un…

 

Alors tout comme Anne Frank, ce soir, « Ne me jugez pas mal, mais considérez-moi plutôt comme quelqu’un qui de temps en temps a le cœur trop lourd »

Publicités

2 commentaires sur “Au clair de la lune…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s