Les Chroniques de Charlyrose

Les chroniques de Charlyrose : Mes Amis, Mes Amours, Mes Emmerdes …

Quel bonheur que de clôturer ces si chaudes soirées d’été ensoleillé à siroter un (ou plusieurs) verre(s) de rosé, une pression bien fraîche ou un punch fruité mais qui, lors de l’étape cruciale du défilé du 2 pièces plus ou moins échancré du lendemain et le moment où vous souhaitez étrenner sur un sable brûlant le nouveau petit (trop ?lol) bikini dégoté en soldes dans votre boutique préférée afin de compléter votre panoplie ou d’affronter les vagues intensives de notre si bel océan viennent à vous faire … maudire encore une fois ces jolis contes d’Andersen et sa « petite sirène »…exhibant fièrement son ventre plat…. elle !!! lol

10

C’est ainsi qu’en reprenant mon footing intensif, i-phone vissé sur les oreilles et baskets de pink lady aux pieds, m’est venue l’envie d’écrire un petit article clin d’œil à Aznavour (bien que Fakear https://youtu.be 5wiK2_1JWLo?list=PLLAMvaFPMDgYDjYmMP6cygWSg3zCaSdn  soit un rythme un peu plus entrainant à mon goût! lol)

Mes amis…

Les VRAIS amis… ces amis que l’on compte bien souvent sur les doigts de la main… ces amis dont la numération est effectivement bien loin de ces profils facebook où l’on peut compter par centaines le nombre de personnes « abonnées » ….ces plus ou moins « faux ami(e)(s) » pour certains ou du moins ces « amis » signant votre popularité publique !!

 

Moi, je parle par là de ces amis… ceux-sans qui je ne serai peut-être plus là aujourd’hui …

Ces amis… ceux qui vous empêchent de vous noyer dans le fond de votre  piscine, ceux qui ont été auprès de vous dans les pires et les meilleurs moments de votre vie…, ceux qui ont traversé pour certains les mêmes épreuves que vous…  ceux qui vous connaissent par cœur…

Ces amis qui connaissent votre passé, qui sont à vos côtés dans votre présent et qui feront parti de votre futur…

Ces amis que vous aimez pour ce qu’ils sont, avec leurs qualités et leurs défauts dans lesquels vous vous retrouvez si bien parfois…ces amis qui vous complètent, vos semblables ou vos« âmes jumelles »…

Ces amis auprès de qui vous pouvez vous livrer corps et âme, ceux à qui vous pouvez tout dire sans qu’aucun jugement ne soit porté, ceux qui vous ont accompagné dans le parcours de votre vie avec vos choix, vos doutes et vos craintes….

Ces amis qui ne vous ont pas empêché de trébucher ou de vous « casser la gueule » mais qui ont toujours été là pour vous aider à vous relever….

Ceux qui vous acceptent tels que vous êtes avec vos failles, vos faiblesses mais aussi ceux qui partagent avec vous vos joies, vos fous rires, vos « délires » ; ces amis qui vous font oublier les années…

Ces amis qui vous permettent de recréer une famille que vous n’avez plus… ces amis qui deviennent une famille de cœur ; ces amis qui vous permettent de découvrir l’amour parental… ces amis qui se greffent à la famille que vous avez créée par vous-même…

Ces amies «petite sœur» ; ces amies « frangines » sur l’épaule desquelles vous pourrez toujours vous épancher pour rire, pleurer ou vous reposer de temps à autre…

Ces amis dont vous vous êtes éloignés sans le vouloir vraiment mais dont les souvenirs des moments partagés sont restés gravés dans votre mémoire… ces amis que vous retrouvez enfin et avec qui vous avez l’impression de ne vous être jamais quittés… Ces amitiés inébranlables malgré le cours et les événements de la vie…

Ces amis pour qui vous pouvez ouvrir votre porte à n’importe quelle heure du jour ou de la  nuit ; ces amis avec qui vous pouvez partager tout autant des soirées « cocoon » tout comme des soirées loufoques ou déjantées…

Ces amis avec qui vous n’avez pas peur d’être vous-même…

Ces amis qui deviennent une évidence… ces amis avec lesquels une telle complicité de cœur et d’âme vous donnent  l’impression de n’avoir jamais connu qu’eux…

Ces amis de hasard… Ces personnes que l’on ne connait que « peu » mais qui laissent transparaitre une telle douceur de coeur …

Comme William PATERSON, je crois que « l’on ne se fait pas des amis, on les reconnait »…

 

Mes amours…

Je crois bien vous avoir déjà relaté une bonne partie de ce chapitre lors de mon tout premier article « Charlyrose, une femme 2.0 » et  je dois bien avouer que mon footing « exutoire » ne m’aide pas vraiment à établir un constat autre que …déprimant… affligeant… navrant…ou décourageant….

En effet… sur une note un peu plus légère, mes amours au même titre qu’Aznavour faisaient « très bien l’amour et avaient le corps brûlant »…. (enfin…. pour certains !!! lol) mais restent tout de même quelque peu…. désolants….

 

Et oui…. car après avoir rencontré celui que vous pensiez être à jamais le « VRAI GRAND AMOUR DE VOTRE VIE »… Cet homme qui fait jaillir en vous ce besoin viscéral de bâtir, de construire une véritable famille … cet homme qui vous a donné deux merveilleux bonhommes… cet homme qui devient au fil des années  votre « meilleur ennemi » ;cet homme qui oublie  que vous êtes « unis » à jamais, non plus l’un envers l’autre mais unis pour vos enfants ! VOS enfants, ces enfants que vous avez vu grandir ensemble durant leurs premières années…

Cet homme qui finit par vous mépriser parce que vous OSEZ lui tenir tête et vous confronter à lui…cet homme qui n’a plus aucune considération pour vous, cet homme « bipolaire » (?)  … capable de revêtir à quelques heures d’intervalle le masque de Docteur Jekyll et celui de Mister Hyde….

Alors, après presque onze années  de vie commune, vous espérez pouvoir prétendre à une vie amoureuse autre et vous quittez celui devenu votre «  colocataire » dont les rares moments de présence finissent par vous « peser » plus qu’autre chose…

 

Vient ensuite votre période « découverte 2.0 »….. ; une certaine jeunesse retrouvée peut-être… mais dans laquelle vous ne vous retrouvez pas vraiment….

Puis, vous rencontrez par hasard, un être qui s’avérera s’apparenter plus à un monstre qu’à un être humain…. (cf. mon Pervers narcissique et Mon pervers narcissique…Chapitre II ROUND FINAL…) ; celui qui encore aujourd’hui chercher à vous nuire et à vous détruire afin de mener à bout son projet abject …. Celui qui n’a toujours pas envie de laisser s’échapper sa proie … son jouet qu’il a réussi à casser mais pas suffisamment encore à son goût apparemment….Cet homme pour qui aujourd’hui, seule la justice vous permettra de vous libérer à jamais de ses griffes vous ayant suffisamment lacérée….

 

La suite de «mes amours » n’est guère plus glorieuse …. Car, après avoir mis votre cœur en grève, le temps de souffler, de guérir et de réapprendre à vivre… le temps d’essayer de réparer ce cœur trop usé, fatigué d’avoir trop morflé, vous vous apercevez que ces aventures éphémères 2.0 vous permettent certes de vous réconcilier un petit moment avec votre corps…grâce à ces hommes « pansements » mais ces hommes que vous n’avez pas envie de laisser entrer dans votre vie…

 

Jusqu’à croiser le chemin,… le regard d’une personne qui vous amène là où vous n’étiez jamais allée, ….celui qui vous permet d’oublier quelques instants ce passé un peu trop présent, celui que vous laissez petit à petit vous observez droit dans les yeux …. mais celui pour qui vous n’avez pas été suffisamment… à la hauteur…peut-être… ?

12472724_1726847060895840_6628753647942111088_n

Alors, je vous avais bien dit que le constat n’était guère glorieux, n’est-ce pas … ?!!

 

Mes emmerdes…

Ce chapitre pourrait prendre des proportions infinies malheureusement je crois….

Alors si je devais faire abstraction de « mes emmerdes » liées à ma carte bleue qui tant plus à ressembler à une carte cadeau : « on ne sait jamais ce qu’il y a dessus mais on peut toujours essayer ! »(lol), le constat n’est guère glorieux de ce côté ci également….

Vous parler de mes emmerdes…. ? Administratives ? Légales ? Juridiques ?…

Mes emmerdes pour rayer à jamais de ma vie un pervers fermement décidé à abattre sa proie… ?

Mes emmerdes liées à un père absent pour mes louveteaux… ?

Mes emmerdes liées à une paperasse infinie administrative… ?

Non…, je crois vraiment que je vais vous épargner ce chapitre… « âmes sensibles, s’abstenir » …

 

 

Alors, comment pourrais-je clôturer ce petit article sur une note un peu moins amère… ? Peut-être en vous livrant que l’utopique et la rêveuse que je suis encore et toujours, espère encore pouvoir conjuguer  un jour …et ses amis et ses emmerdes avec l’amour….

Qu’elle n’a pas besoin d’un conte de fées mais simplement de quelqu’un avec qui elle se sentirai bien…

Un amour qu’elle voudrai voir profond, vrai et sincère… un amour serein, un amour léger… un amour qui se construirait sur le cours du chemin que l’on emprunterait ensemble…

Un amour qui se vivrait dans la « vraie vie » et non plus que dans la magie de ses rêves….

13327446_1748669902046889_4608458636350950023_n
Bref, mon rêve, c’était d’être le tien

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s