Hommes 2.0

Xav, un Homme 2.0

Rendez vous mensuel habituel (non non pas le RDV que vit chaque femme tous les mois ;), nous nous retrouvons avec un homme 2.0. Mais cette fois ci, c’est avec un regard assez cynique et assez noir sur les rencontres 2.0. Et oui, il n’y a pas que des regards positifs sur ces rencontres…

Ce mois ci, nous allons avoir le témoignage de Xav, 43 ans (enfin presque, il les aura dans quelques mois), célibataire, très grand utilisateur des sites de rencontres entre 2002 et 2006. En 2013, après un nouvel essai, suite à trop de désillusions, de mésententes, d’incompréhensions et d’espoirs déçus, il stoppe complètement les rencontres 2.0. Selon ses expériences, dans la vie de tous les jours « quand on rencontre quelqu’un, le processus c’est « Il/Elle me plait physiquement » (sa voix, son physique, ses attitudes, etc… On parle d’attirance, d’attraction et pas de physique) et puis les coulisses, après. Dans le virtuel, c’est inversé: tu  »connais » l’envers du décor AVANT, en fonction de ce qu’il/elle te dit. Quant aux photos, on va pas se mentir, qui va envoyer une photo où il/elle ne se plait pas? Personne. Il en découle que, finalement, tu ne fais que de la pub et l’autre, en face, même si tu as été le plus honnête possible, se fait une fausse image de toi. Si on a de la chance, cette fausse image n’est pas éloignée de la vérité mais c’est pas facile à gérer parce que souvent, tu tombes de haut… Voire de très haut… Et ça fait mal… Alors au final, je ne ferme pas la porte au web, ne serait-ce que pour les délires, les discussions, les fantasmes (oui, aussi) mais c’est via Facebook ou les groupes de discussion liés à mes passions et intérêts mais plus via les sites de rencontres…
Attention, je ne dis pas que ces sites sont mal. Au contraire, je leur dois beaucoup dans ma reconstruction. Je dis juste que je me suis trop brulé dessus. »

Bon après ce petit regard sur son expérience négative des sites de rencontres revenons aux débuts… Mais comment a-t-il atterri dessus ? Et pourquoi ?

« Tout a commencé en 2001. J’ai été détruit par la rupture avec mon ex-épouse, non pas par le divorce en lui même, mais par le fait que je n’avais aucune explication.
Ensuite, j’ai rencontré une fille très bien avec qui j’ai passé quelques mois. Ca aurait pu durer plus mais des éléments extérieurs ont mis le couple en danger et il n’y a pas résisté.

J’étais au fond du trou à cause des deux échecs successifs et j’ai commencé à fréquenter les chats genre Caramail, IRC (Hou, c’est vieux Ôô) et puis, très vite, amoureux.com et meetic. Je suis très réservé IRL, et aborder une fille  »en vrai » est impossible (déjà, quand on est  »présentés », c’est dur mais bref): caché derrière un écran, c’est beaucoup plus facile, protecteur.

Je vais être très honnête: je ne cherchais que des plans cul. Je ne me voyais pas capable de construire une relation mais je détestais dormir seul. Cette période a duré quelques mois. Puis, au hasard de ces sites, j’ai eu une, puis deux, puis trois très jolies histoires. Pas forcément des grands trucs mais des périodes d’apaisement de 2 ou 3 mois, où ça se passait bien. Puis pour des raisons diverses, on repartait chacun de notre côté: une fois à cause de la distance, l’autre fois à cause des emplois du temps ou encore un autre truc comme n’avoir rien en commun ou rien à se dire…

Finalement, en 2005, j’ai commencé à discuter avec une fille sur Meetic. Elle à Strasbourg, étrangère, de culture Musulmane et moi, Marseillais et athée anti clérical. Je lui ai dit que ça n’allait pas le faire et j’ai continué à dragouiller à droite et à gauche mais on a continué a discuter.

En 2006, elle est descendu à Marseille pour voir une amie et on en a profité pour se voir  »En Vrai »…

 »Ca n’allait pas le faire »?… En rêves… On est sortis ensembles presque immédiatement. J’ai lâché tous mes comptes et elle s’est installée à Marseille, avec moi.

On a vécu plusieurs années ensembles et on s’est même mariés. Mais ça a explosé. A la suite de quoi, j’ai rencontré une personne toxique qui m’a laissé de nouveau démoli en 2013.

J’ai recommencé avec Adopte un mec, Badoo, Meetic et POF mais ça avait changé. Si ces sites ont toujours été des entreprises commerciales, profitant d’un concept et d’un problème sociétal pour faire du cash, il y avait, dans mon souvenir, malgré tout, une certaine innocence et une certaine spontanéité. Ce  »petit truc » s’est perdu en route et la qualité, les matches sont bien moins bons dans le sens où, l’idée n’est plus de mettre en contact mais bien de faire du  »clic », de pousser à la consommation et de vendre de l’abonnement. Mais c’est peut être moi qui me suis aigri…

Dans le principe, ce n’est pas méchant, mais là où ça devient gênant, pour moi, c’est que (avec plus ou moins de contrôles), ces sites sont devenus des catalogues de chair humaine dans lesquels on nous pousse à  »consommer » de l’humain.

Et c’est bien de ça dont il s’agit: on n’aime plus, on consomme le couple. Quand le couple est cassé, on ne cherche plus à le réparer mais on jette le/la conjoint(e) pour en chercher un(e) autre… Au niveau business model, ça arrange ces sites de  »fiabiliser » et consolider la clientèle:

– on s’inscrit,

– on paye un abonnement,

– on rencontre quelqu’un,

– ça marche quelques temps,

– ça pète,

– on se réinscrit et etc.

C’est finalement assez ubuesque parce qu’on privilégie un certain nombre de paramètres qu’on croit importants et, finalement, on se retrouve dans le mur quelques temps plus tard.

Ca m’a pas plu. C’est pas ma conception de la vie: J’ai tout arrêté.

C’est probablement pas mieux dans la vraie vie mais, au moins, on ne paye pas pour ça. Au pire, si on a du mal à se lier avec des nouveaux gens, on paye un abonnement à la zumba ou au club de sport, une entrée en boite de nuit ou dans un atelier quelconque… Et tant mieux si on y rencontre quelqu’un…

Dans tous les cas, je me suis rendu compte que ces sites te permettent de rester dans ta zone de confort. Ca a une conséquence dramatique: on a l’impression de faire des efforts mais, en réalité, on n’en fait pas réellement et on attend que l’autre (qui est exactement dans la même position) en fasse… Ca revient à un jeu de dupes, finalement… Sauf qu’à rester dans sa zone de confort, c’est soi-même qu’on dupe… » 

Malgré quelques jolies histoires, il ne garde pas un bon souvenir de son expérience global. Même si selon lui il est quand même possible de faire des rencontres pour autre chose qu’un plan cul,  Xav en retient 2 choses :

« – Le nombre de cons est aussi important que dans la vie réelle.

– Les chances de  »réussite » ne sont pas plus élevées qu’IRL…

Et s’inscrire sur un tel site en pleine désespérance est un pathétique… Même si je suis le premier à l’avoir fait et que beaucoup n’y vont que pour s’aimer qu’à travers le regard des autres… Ce qui est aussi source de plus de désillusions encore… »

Bon personnellement, je ne me sens pas désespérée et je prends l’utilisation des sites de rencontre plus comme un jeu et une possibilité de rencontrer plus de monde. N’oublions pas que Xav livre son témoignage et son ressenti qui n’est pas le même pour tous. Et bien heureusement. Car si nous en étions au stade de la pensée unique, que le monde serait ennuyeux !!!!

Pour finir ce rdv mensuel, voici une de ses rencontres :

« La plus belle histoire, on va dire que ça reste quand même celle de celle qui est devenue ma femme, que je raconte plus haut…

Par contre, et je veux bien admettre qu’il y a beaucoup de mecs bizarres, mais peu seront aussi zarb’ que cette nana que j’ai rencontrée…

On tchate, on échange nos numéros, on s’envoie des SMS, certains assez chauds, d’ailleurs, on s’appelle et on se donne RDV, tout ça en quelques jours.

On se donne RDV le tant à telle heure et à tel endroit et le jour, l’heure et le moment venu, un gros lapin.

Je poireaute 1h et puis je me dis  »Merde, je suis trop con » et je me barre!

Je suis en train de rentrer chez moi, dépité, quand je reçois un SMS d’elle…

 »Désolée, j’ai pas pu me libérer et te prévenir. Si tu es dispo, rejoins moi… » et elle me donne une adresse…

Je l’appelle, je gueule un peu et je me fais un peu désirer pour marquer le coup mais je m’y pointe… Et j’en suis encore comme deux ronds de flan…

Globalement, je tombe sur l’anniversaire de son grand (aller fixer/dire Ok à un RDV ce jour là et espérer se libérer…), avec toute la famille (10 ans, ça se fête, quand même), dont le père du petiot (et actuel Mari de la Dame – non, non… Ils étaient pas divorcés…) et, comble du bonheur, je suis présenté à tout le monde comme un ami d’enfance retrouvé quelques jours plus tôt…

L’après midi fut assez surréaliste.

Je n’ai pas donné suite… »

0_aimg883529-L.jpg

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s