Les Chroniques d'un nounours 2.0

Présentation (Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?)

Bonjour à toutes et à tous, et merci pour vos retours super sur l’article de la semaine dernière ! Du coup me revoilà, histoire de vous dire qui je suis. Alors je ne vais pas faire le truc habituel avec un CV ou une présentation type fiche de site de rencontre, mais plutôt vous faire un petit résumé et plutôt me prêter à un exercice marrant dont j’avais piqué l’idée à une amie il y a quelques mois de cela. Bon bah, c’est parti:)

Jonathan Nounours Single Pack – Special Edition

Composition :
25% Émerveillé par les petites choses
15% Chocolat chaud sous la couette
15% Derrière les fourneaux*
10% Devant son P.C.
25% Joue avec le Chat
10% Résident des Royaumes Oubliés
*JONATHAN NOUNOURS Diplômé de l’Université de Hobbitebourg

Attention : Édition Limitée – Dernier Modèle en Stock !

Sinon j’ai 35 ans, je suis célibataire sans enfant, et je vis en Normandie avec mon chat. Et comme vous l’aurez deviné, je suis un geek un peu bavard, mais je sais aussi écouter, parce que quand il y en a pour un, il y en a pour deux (c’est fou comme ce proverbe marche pour plein de choses!) ;)

Et donc sans plus tarder, voilà l’exercice dont je vous parlais plus haut, à savoir me définir par mes pêchés ! D’habitude on met ses qualités en avant, là je vais faire l’inverse parce que si vous appréciez mes défauts, et que vous acceptez de continuer à me lire, je saurai que je ne suis pas une cause perdue xD C’est parti !

Les 7 pêchés capitaux d’un (presque) adulte (pas encore tout à fait) responsable :

Paresse

Ah ça, chez moi, c’est un des plus gratinés ! Je suis issu d’une famille professionnelle dans la procrastination et ce gêne là, il n’a pas sauté de génération, c’est de la transmission directe, merci à ma mère ! Flemme d’aller faire des courses, de faire le ménage, des démarches, parfois c’est juste sortir de mon lit l’épreuve. D’ailleurs, là, j’ai la flemme d’écrire, mais bon j’ai dit que je le ferai alors j’essaye de faire un effort et de ne pas bâcler ça ! Et puis c’est l’occasion de faire une petite introspection, ça tombe bien, pour ça mon cerveau n’a jamais la flemme -_- Un peu de musique et me voilà parti ! D’ailleurs, je suis persuadé que si les humains se sont mis à domestiquer les chats c’était pas seulement pour chasser les rats mais surtout parce que un chat on a pas besoin de le sortir, il se démerde tout seul avec sa caisse (et entre le temps passé à changer une caisse une ou deux fois par semaines et celui à promener un chien deux ou trois fois par jour, le calcul est vite fait ! Tardis, je t’aime ♥ ).

Orgueil

S’il y a bien un pêché auquel je ne cède pas, c’est celui-là ! Du coup je ne sais pas trop quoi dire sur la question, étant donné que j’ai toujours manqué de confiance en moi. Parfois j’ai pu en avoir, de l’orgueil, mais du mal placé. Encore que, est-ce que la peur de l’abandon c’est vraiment de l’orgueil ? J’en ai eu dans mes couples, très peu au début et de plus en plus avec le temps parce que je ne veux plus m’effacer derrière la personne que j’aime. J’ai tendance à vivre à travers mes relations et pour la personne vers qui vont mes sentiments mais je n’accepte plus n’importe quoi. Mais être avec une personne qui nous aime c’est acquérir auprès d’elle un statut privilégié et perdre ce statut en même temps que l’être aimé, ça fait mal à l’ego et j’ai cette inclinaison à vouloir tout faire pour que cela ne se produise pas, avec l’effet inverse généralement. Je n’arrive pas à accepter que le centre de ma vie s’en aille et vive sans moi, et que je doive apprendre à vivre sans elle. Je n’ai pas assez d’orgueil pour vivre pour moi-même, et c’est pas faute d’essayer depuis des années… Mais comme je le dis souvent, l’égoïsme est soluble dans l’altruisme.

Gourmandise

En voilà un que je ne peux pas renier ! La nourriture a toujours été un réconfort et un moyen de partager des bons moments avec les personnes que j’aime ! Le surpoids a toujours fait partie de ma vie aussi, faute à une adolescence passée à la recherche d’un père et d’un moyen de m’accepter physiquement. J’ai fait de la boulimie et il m’arrive de faire des crises de temps en temps (pas au point de me faire vomir, tout de même). Du coup, aimant manger et partager, j’ai appris à cuisiner, en autodidacte, et selon les dires de mes cobayes à travers les années, personne ne s’est jamais plaint ! Mais voilà, je ne cuisine pas pour moi, je trouve que c’est beaucoup de temps passé pour pas grand chose au final si personne n’est à table avec moi. Et quoi de mieux qu’un dîner en amoureux ?
Mais la gourmandise pour moi ce n’est pas que la nourriture, c’est aussi applicable dans d’autres domaines. Toute passion, tout intérêt pour un loisir entraîne une forme de gourmandise. Le binch watching c’est de la gourmandise, le sexe c’est de la gourmandise, la lecture c’est de la gourmandise, parce que quand c’est bien, on en veut toujours plus, et quand c’est exceptionnel on en devient totalement accro ! La gourmandise est dans le partage.

Luxure

Le sexe… J’ai toujours eu un rapport étrange avec ça. A la fois jeu, don de soi, moment de plaisir (partagé de préférence, oui, encore), sujet délicat, moyen d’approfondir une complicité, d’exprimer ses sentiments, de se couper du monde, cru ou romantique, sous la couette ou en pleine nature à la vue des regards, les possibilités sont infinies et ce qu’on en retire dépend toujours du moment où on le fait et avec qui on le fait. J’ai toujours aimé ça. J’ai eu des périodes où ma libido se mettait en sommeil, que ce soit parce que j’en avais fait une overdose malgré la personne avec qui j’étais et la passion que je pouvais avoir pour elle et son corps, ou parce que mon esprit était trop embrumé par ma situation à ce moment là. Je suis capable d’être avec quelqu’un pour une nuit ou pour deux ans, mais faire l’amour c’est pas un acte vain ou sans signification pour moi, la femme qui sera dans mon lit sera aimée, dans tous les cas. Je me donne entièrement à l’autre sans faire de calculs, même si ça doit se terminer le lendemain parce que je veux le vivre pleinement à chaque fois et que l’autre puisse aussi se laisser aller sans être gênée. J’ai bien sûr mes limites, comme tout le monde, et je continue à me découvrir de nouvelles envies, de nouveaux goûts. Il faut juste que je trouve la bonne personne et qu’on puisse prendre notre temps, en parler surtout, avant, après, voire pendant pour guider ou être guidé, savoir ce qui plaît, ne pas reproduire une erreur la fois d’après. Enfin pour le moment c’est un gros stand-by, parce que si j’ai toujours des sentiments forts pour quelqu’un après une rupture tout ce que ça risque de faire si je me force c’est que je vais me sentir coupable et très mal une fois que ça sera fini et tout ce que j’ai pu dire avant cette phrase devient nul et non avenu.

Avarice

Alors ça c’est non, toutes les personnes qui me connaissent vous le diront. je suis généreux, trop parfois. j’aime trop faire plaisir, offrir aux gens que j’aime, même si c’est des conneries, tant que ça peut faire plaisir ou que ça rend service… Pour moi un cadeau à ma copine c’est pas juste pour Noël, son anniversaire ou la St Valentin, c’est dès que je peux. Un petit déjeuner, une fleur, une babiole, un bon petit plat, un massage, les occasions ne manquent jamais ! Et pour mes amis c’est surtout sur la nourriture que je donne (et les clopes/feuilles/filtres, vous vous reconnaîtrez ;) ). jusqu’à me mettre dans la merde parfois, pour des personnes qui ne le méritent pas forcément, mais ça je m’en fous à ce moment là. Je préfère me mettre dans la merde que de voir les gens que j’aime y rester.

Colère

La colère. Oui, quand je m’y autorise. Quand je la trouve légitime. J’ai pas forcément toujours raison, je m’emporte même trop vite des fois, parce que j’ai mal interprété  les paroles de quelqu’un, mais je fais toujours en sorte de la maîtriser. Au pire je vais gueuler un bon coup et aller prendre l’air histoire de décompresser, je vais revenir, reprendre la discussion et m’excuser à la fin (toi qui te reconnaîtras si tu me lis, avec toi je suis conscient d’avoir beaucoup dépassé les bornes et de ne pas m’être excusé assez vite ni assez souvent. Et je culpabilise de ne pas avoir été assez à ton écoute. Rien ne sera plus jamais comme avant et je le regrette parce que j’ai perdu tout ce que je pouvais désirer d’un point de vue sentimental. Je te demande pardon…). J’éprouve plus souvent de la colère contre moi-même que contre quiconque ou quoi que ce soit. La connerie m’exaspère mais la mienne me fait bouillir.  

Envie

Je n’en ai qu’une mais elle regroupe toutes les envies en fin de compte. Trouver, si ce n’est le bonheur, du moins une voie dans laquelle je pourrais m’épanouir et construire enfin quelque chose de solide et de palpable avec ma vie. Et c’est pas gagné. Chaque jour est une lutte contre moi-même pour ne pas céder à mes idées noires et rester prostré dans mon lit. Chaque jour j’essaye de trouver une bonne raison de me lever, et au moins une chose de positive qui m’est arrivée dans la journée. 

A chaque jour suffit sa peine. D’ailleurs, c’est fini pour aujourd’hui, rendez-vous dans… On verra bien ;)

13514478_10208647532479931_1053932175_n

Publicités

5 commentaires sur “Présentation (Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple ?)

  1. Je suis abasourdie… je lis cet article et il raisonne en moi. J ai l impression d être l auteur de ces mots… sauf que je suis une fille. Le chat, 34 ans, célibataire sans enfant, des loupés amoureux à m’en mettre dans des états… le don de soi où l on s oublie soit même, la générosité à s en mettre dans le rouge à la banque mais si ça plaît on s en fout, même une bêtise si ça peut faire plaisir à celui qui reçoit… je me dis mais c est pas possible c est moi…. on m observe lol ça fait vraiment bizarre je suis sous le choc… et continuer à te suivre !

    Aimé par 2 people

  2. Alors la je reste sur le cul ! Je te lis depuis quelques mois maintenant et j’étais persuadé que tu étais une femme parisienne ! Et ba non t’es un Normand !!! Enchanté ! Je suis donc très contente de lire quelqu’un qui fait parti de la même région que moi !

    Aimé par 2 people

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s