Femmes 2.0

Aurore, une femme 2.0

On continue cette belle aventure mensuelle avec cette fois-ci Aurore. Je lui ai proposée de participer à cette chronique sur les femmes 2.0 suite à une conversation en message privé sur Facebook. Tellement d’aventures !!! Je pense que je pourrais avoir une sérieuse concurrente si elle se décidait à écrire un blog aussi ;) Trêves de bavardages, je vous présente donc Aurore, 35 ans, célibataire depuis 1 an après une longue relation de 7 ans (c’est moi ou en général, les 7 ans sont un cap difficile à passer ?). Après quelques mois à digérer son histoire, à détester les hommes, la voilà entrer dans l’univers des rencontres 2.0.

Unknown

Attention, elle n’en est pas devenue une accro (mais c’est parce que tu n’en es qu’au début très chère, on passe toute par une période addict), elle se connecte de manière assez inégale : « Si je n’ai pas le moral, j’évite d’y aller : je ne cherche pas un psy ou à faire fuir un éventuel prétendant intéressant. Quand je suis tombée sur un énième tordu, j’évite d’y aller ensuite quelque temps : je suis dans la phase « Mais c’est pas possible tous les mêmes. Pas un mec de normal sur cette Terre ? » ».

Aurore a atterri sur tinder et adopt un peu comme nous tous, besoin de faire de nouvelles rencontres. Je la cite : « Mon cercle d’amis est assez restreint et leurs amis masculins : sont en couple (souvent avec enfant en bas âge), ont un problème avec l’alcool et la drogue ou sont des queutards invétérés, assumés et sans intention de changer… Bref, on fait vite le tour ! Donc je me suis dis pourquoi pas. » Et puis comme elle le dit si bien, on a toute entendue une histoire d’une nana qui a rencontré l’homme de sa vie dessus… Une légende urbaine d’après Aurore (j’adore sa vision des choses !!!! ;))

Malgré tout, elle espère quand même y trouver son compagnon de vie… Quoique… Finalement elle n’est pas sûre de pouvoir le trouver comme ça. « Quand je suis redevenue célibataire, j’ai eu l’impression d’avoir mis le pied dans une immense jungle. Que ce soit du réel ou du virtuel, pas un seul mec ne m’a proposé autre chose qu’un plan Q. En gros, je suis dispo pour la baise mais un ciné, un resto ou un concert trop compliqué pour moi. Certains vendent vraiment du rêve quand ils te parlent ! [ironie]. On n’est jamais sûr qu’une histoire fonctionne mais si on ne s’en donne pas les moyens dès le départ c’est certain qu’on ne risque pas de réussir grand chose… »

Bien sûr, elle a quand même tenté l’expérience de passer du virtuel au réel, en faisant quelques rencontres. Mais Aurore à une certaine sagesse : « Je prends mon temps avant de rencontrer quelqu’un. Ce qui m’a d’ailleurs était reproché. Mais finalement, en écartant ce genre de mecs trop impatients je me dis que je ne rate pas forcément grand chose. » Comme elle, je n’ai jamais aimé être bousculée pour faire vite une rencontre. Ne peut-on pas prendre notre temps, apprendre à connaitre un peu l’autre pour pouvoir avoir quelques sujets de conversions le jour J. Par expérience, précipiter une rencontre ne m’a jamais amené quelque chose de sympatoch,plutôt des histoires de culs vite fait bien fait. Bien évidemment on peut se demander aussi, si du coup l’autre ne va pas se lasser du virtuel et du coup rencontrera quelqu’un d’autre. C’est le jeu des rencontres 2.0 ma pauvre Lucette !!! D’ailleurs le point de vue sur les codes de rencontres d’Aurore est plutôt intéressant : « Je trouve que c’est comme un tourbillon qui nous entraîne dans des côtés qui peuvent parfois être très obscurs. Vachement clair, n’est-ce pas ? En fait, tu rencontres quelqu’un, il y a un petit truc mais tu ne sais pas. Et bien tu vas avoir tendance à laisser tomber parce que de toute façon il y a n°2 et n°3 etc. qui souhaitent te rencontrer également… Je trouve qu’il faut rester vigilent et ne pas se perdre dans ces petits jeux… Et ne pas considérer cela comme un jeu et se dire qu’en face tu as des gens comme toi avec un cerveau, un passé et des émotions. »

Malheureusement, c’est un peu comme notre société consommatrice, on en arrive à faire une consommation de l’amour !!!

Je vous l’avais bien dit, Aurore pourrait devenir une sérieuse concurrente avec ses points de vue. Et d’ailleurs place à ses histoires (et je vous assure qu’elle en a d’autres pas mal à raconter …)

Aurore :

« En anecdotes marrantes, je cumule. On songe à écrire un ouvrage avec un pote ;-).

– Ma première rencontre était avec D.

On échangeait depuis quelques semaines sur tinder, tous les jours, sur tout. Très bon feeling. On se rencontre. Déjà D. il ne vient pas aux rdv seul, il vient toujours accompagné par au moins un de ses potes et au bout, d’un quart d’heure, lors du premier rdv, j’avais le droit au récit complet de sa vie sexuelle : j’ai rapidement compris qu’il s’était tapé la moitié de la France, il me parle de son arrestation pour exhibitionnisme alors qu’il baisait une nana sur le capot d’une voiture et de la fois où il a couché avec une quadragénaire et quelques jours après avec sa fille…
– J’ai eu une autre rencontre avec G. G paraît normal sur le papier (comme D d’ailleurs) : ingénieur, dans des assos de réinsertion, passion du bateau et des voyages, séparé depuis quelques mois d’une longue histoire. G., lui a attendu une heure avant de me dire qu’il avait essayé toutes les drogues possibles (même héroïne), qu’il était bi et que dans un couple il ne croyait pas à l’exclusivité sexuelle. Bref, aujourd’hui je cherche à me reconvertir comme psy parce qu’apparemment j’ai un feeling particulier avec les gens bizarres ;-) » Je pense que tu peux te lancer dans ce concept, on a eu toutes des histoires un peu bizarres, donc ça te ferait pas mal de clients potentiels ;)

Bon et pour finir, quelques conseils pour nos chers hommes :

« Pitié pas de photos avec votre grosse voiture en arrière plan (voire au premier plan…) ! On s’en fout. D’une c’est ingarable et de deux il y a certains proverbes ;-)… Vous n’aimez pas les duckfaces alors même chose évitez de le faire vous mêmes. Enfin, personnellement, il y a un critère éliminatoire dans mes choix : le mec qui fait un V avec ses doigts. C’est soit une allergie, soit une phobie. Mais, je ne peux pas ! Et puis soyez honnête. Vous cherchez un plan Q, dites-le, pas la peine de cocher la case CDI ça vous évitera certaines déconvenues et à nous aussi parce que généralement au premier rdv déjà on le sent s’il y a une baleine sous le gravillon (ou une couille dans le potage…). Pour conclure, ce qui m’amuse également sur les sites de rencontre c’est que tu as l’impression que les mecs ont tous une vie de folie : voyages autour du monde, ils sont tous ingénieurs ou artistes et limite ils ont la filmographie de Woody Allen dans leur salon ! Pas un seul n’est parfois en mode glande dans le canapé avec une bière devant le foot. »

Alors, comment vous trouvez notre chère aventurière des rencontres 2.0 ? Sympatoch non ? D’ailleurs s’il y a des lecteurs qui sont intéressés, manifestez vous ;) Et les nanas, si vous aussi avez envie de partager vos expériences, contactez moi par mail : lylypuce. Idem pour les princes presque charmants.

images

Publicités

4 commentaires sur “Aurore, une femme 2.0

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s