Hommes 2.0

Denis, un homme 2.0

Ce mois ci, c’est Denis notre homme 2.0 à l’honneur.  Toujours autant un plaisir de vous faire partager les histoires, les ressentis de nos chers hommes. Vous nous cassez bien la tête en nous faisant poser des millions de questions sur le pourquoi du comment du quoi etc… Mais en vrai, que ferions nous sans vous ?

Ce cher Denis, 26ans, et célibataire depuis … Bah en fait, célibataire de longue date. Inscrit d’abord sur adoptunmec au lycée mais étant dans une petite ville et n’assumant pas trop les rencontres 2.0, il a vite arrêté. Un retour dessus ainsi que sur meetic à son arrivée dans le monde du travail. Il existe des millions de personnes connectées sur les sites de rencontres mais finalement, ce n’est pas encore complètement accepté par notre société. Et du coup pour certain, il est difficile d’assumer ce type de rencontres et de relations.

Comme les 90% d’entre nous, Denis a atterri dans ce milieu de la consommation de la relation amoureuse (oui je suis un peu cynique aujourd’hui) principalement par curiosité et une envie de rencontrer des personnes en dehors de son cercle d’amis. Une préférence pour meetic car une impression de moins de concurrence et surtout moins de frustrations. Pourquoi parler de frustrations ? Denis trouve qu’il y a beaucoup de monde sur adopt et aime moins le concept du charme sur adopt (petit rappel pour les novices, sur adopt, un homme ne peut parler à une femme qu’après que celle ci ait accepté le charme) et de ce fait il trouve cela frustrant de ne pouvoir parler qu’après avoir été accepté par la nana. Bon perso, moi cela m’aide bien quand même à faire du tri. Un profil ne me donne pas forcement envie de lui parler et du coup je ne lui laisse pas l’opportunité de me parler. En fait je trouve que les « match » de tinder sont les plus égaux. Seulement deux personnes qui se « plaisent » mutuellement peuvent entamer une conversation.

Dans cette chronique, j’aime toujours demander quel était le but de l’inscription sur un site de rencontre, parce que nous avons tous des envies différentes au départ.

Denis : « Je me suis inscrit dans le but de prendre de l’expérience parce que je n’en avais clairement pas avant.Issu d’une filière scientifique, côtoyer des filles relevait plutôt du privilège, donc j’avais l’impression d’avoir pris un énorme retard vis-à-vis de ça. Je devais donc « réapprendre » à discuter, prendre confiance en moi, développer ma spontanéité et mon tact. »

Quand on parle de but, bien évidemment c’est pour connaitre le type de relations que l’on recherche aussi. Bien évidemment celles ci peuvent changer au fur et à mesure de nos rencontres et de notre parcours. Cette fois ci je suis assez étonnée des réponses de ce cher homme 2.0. Pour la plupart nous avons eu quelques relations de culs, histoire sans lendemain (oui oui, assumez messieurs/dames ;) ) mais  D. a plutôt l’impression « qu’il n’est pas possible de trouver de plan cul / calin / amitié caline sur ces sites. » Son point de vue de mec : « J’ai l’impression avant même de parler à la personne d’avoir à démontrer que je ne cherche pas que du cul. Du coup je n’en parle jamais ou ne fais aucune allusion au sexe au risque d’être catalogué et éliminé. Je trouve aussi que les manières indirectes d’y faire référence restent quand même hypocrites ou même tellement flagrantes qu’éliminatoires, comme par exemple « CDD » dans le type de relation souhaitée, ou « sans prise de tête » dans les descriptions. »

Tu es un petit OVNI pour moi ;) (attention à ne surtout pas mal prendre, c’est juste que j’ai trop pris l’habitude d’avoir des propositions d’histoire de cul très direct).

Par ses différentes expériences, D. n’a pas réellement l’impression que les codes de rencontres 2.0 soient différentes des autres. En revanche, « Ce qui change c’est plutôt la manière de faire la rencontre. Selon moi ce sont juste les technologies qui d’une part permettent de catalyser des rencontres qui n’auraient jamais eu lieu autrement et d’autre part les différents sites qui vont jouer sur un des paramètres et l’accentuer pour en faire sa spécialité. Par exemple tinder mise tout sur le physique (la photo), Happn la géographie, ou encore les sites de rencontres spécifiques (religion, intérêt particulier, extra conjugal etc).L’essence de la rencontre et de la séduction restera toujours la même, deux personnes (ou plus ?) souhaitant se rencontrer pour créer un lien (amitié, couple, trouple, cul etc…). »

Bon les filles, D. n’a pas encore d’anecdotes à nous raconter sur ses histoires, si l’une d’entre vous à envie de changer ça je vous invite à envoyer un commentaire pour le rencontrer ;)

À bientôt pour une nouvelle histoire … Enfin seulement si, ces chers hommes devenaient moins frileux à raconter leurs expériences. SI intéressé, contactez moi :)

images

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s