Social

Rencontres 2.0 à l’étranger

En bonne parisienne, j’ai tendance à ne voir que mon nombril. Mais à force de discuter avec des gens vivant ailleurs (notamment à l’étranger), j’ai eu envie de voir un peu comment ça se passe en dehors de mes frontières. Pas mes frontières parisiennes, bien au delà … Voyageons un peu.

Unknown LONDRES J’aime Londres !!! Côté exubérant dans tout ce qui existe !!! Nouveau concept à la mode, la Phéromones Party. Et si finalement tout était une question d’odeur !!! D’ailleurs, un autre concept est en train de prendre sa place : le toilet dating! Vous l’aurez bien compris, il s’agit purement et simplement d’une séance de drague dans les toilettes. Et cela fait déjà fureur !!!C’est le site de rencontre Doing Something, connus pour ses idées insolites, qui est à l’origine de ce nouveau principe de tête-à-tête amoureux. Autant la phéromone party me ferait bien rire (rien qu’en m’imaginant renifler des vêtements pour trouver mon prince charmant je suis morte de rire), autant rencontrer quelqu’un dans des toilettes ne m’enchante pas du tout…

blog.plyce.com
blog.plyce.com

Mais on ne s’arrête pas qu’à ça (hein, hein ça serait trop simple). À bas le physique, mettons en avant seulement le feeling, bienvenue au speed dating avec un sac sur la tête. On peut désormais assister à ces drôles de rencontres dans plusieurs villes des Etats-Unis, d’Asie, d’Amérique du Sud et d’Europe : Paris, Tokyo, Sao Paulo… Créé par loveflutter, un rdv est prévu pour 2015 à Paris.

elle.fr
elle.fr

US

Sur les sites de rencontre ou sur les applications mobiles comme Tinder, on essaye tous de paraître sous notre meilleur jour. C’est normal, on ne va pas tout de suite montrer nos petits défauts tout de même… Si ? C’est pourtant bien le cas de Settle for Love au concept pour le moins original ! En fait il faut tout simplement mettre nos mauvais côtés en avant. Finalement pourquoi pas, au moins il n’y a pas de surprises une fois le charme des premiers RDV envolé.

Israel .

Encore un nouveau concept, que je trouve plutôt pas mal et pas trop farfelue à mon goût, Les chabats entre célibataires. Plutôt pas mal non !!! Non seulement on rencontre pleins de nouvelles personnes mais en plus pourquoi pas notre futur amour.

Japon

En faisant un peu des recherches sur les sites et appli de rencontres au Japon, je n’ai pas réellement trouvé quelque chose de concret. En fait actuellement ils ont un problème dans leurs liens sociaux. La population est de plus en plus vieillissante et les jeunes en âge de se mettre en couple n’aspirent plus du tout à ce genre de relations. Donc d’autres concepts sont en train d’émerger. Les hommes en mal d’affections se retrouvent dans des bars à câlins. Il s’agit d’un endroit où vous vous retrouvez avec une femme dans un lit et vous choisissez dans un menu ce que vous souhaitez. Ça va du simple dormir sur le bras à se faire curer l’oreille avec un coton tige (très, très bizarre comme concept mais ne jugeons pas puisque nous ne vivons pas dans ces cultures). Les femmes, elles n’ont plus n’ont aucune envie de fonder une famille, elles sont de plus en plus carriéristes et donc préfèrent passer une soirée dans un bar accompagnées de gigolo qui leur font passer une bonne soirée (sans aucun côté sexuel). Population en mal d’affection mais qui préfère transformer ce manque en sorte de marché de l’émotion…

Après ce petit tour du monde, et si on parlait des expériences vécues à l’étranger …

Voyageons un peu avec Lou 32ans à Tel Aviv, Antonio 33 ans à Jérusalem, Cédric 33 ans à Ottawa, L. 21 ans quelque part dans un pays de l’est de l’Europe, C. 27 ans au Pays Bas …

Un peu comme notre utilisation en France, ces sites (ou appli,  par exemple Tinder qui est utilisé dans le monde entier) permet de faire de nouvelles connaissances dans des villes où les gens ne sont finalement pas si facile d’accès. C’est une aide aussi pour les timides qui n’arrivent pas facilement à faire un premier pas…

Antonio, en couple depuis peu, est un utilisateur des sites depuis déjà bien des années. Des débuts sur caramails (je pense que les plus jeunes lecteurs ne connaissent pas son existence…), puis msn, un peu de meetic… mais rien de transcendant. Finalement adepte d’un site qui s’appelle date4dos pour son côté plus sérieux qui permet de trouver la femme de sa vie,depuis son arrivée en Israël. Quelques explications d’Antonio : « Ce qui veut dire date pour religieux, dos étant un argot hébreu pour décrire ce genre de population. En vrai on peut y rencontrer des gens d’horizons très divers allant du judaïsme traditionaliste jusqu’au judaïsme ultra-orthodoxe. Une espèce de grand marche au célibataire israélien, plutôt sérieux dans leurs intentions et dont le dénominateur commun est la volonté de fonder un foyer basé sur les valeurs du judaïsme. Ayant avancé dans l’age, forcément mes intentions sont devenues bien plus sérieuses et je me suis rendu compte que ce n’était pas le cas de tout les monde sur les sites de rencontres plus généralistes (oui même les filles!!!). M’étant moi-même renforcé au niveau religieux ces dernières années je suis tombé sur ce site un peu par hasard il y a un peu plus d’un an et je me suis rendu compte que les rencontres que j’ai pu y faire étaient qualitativement bien meilleures. Donc j’y suis resté. »

Cédric, en couple aujourd’hui, a atterri sur OKcupid. Pourquoi ? « Non pas que je fasse du racisme social (enfin si un peu), mais j’aime bien avoir quelques points communs et des choses à dire aux personnes que j’aborde. J’ai finalement trouvé ce site qui a l’avantage d’être gratuit et d’avoir énormément de succès dans les pays Anglo-Saxon.Le site te propose aussi de répondre à une série de questions à choix multiples assez amusantes. Le panel va des questions philosophiques à d’autres à caractère sexuel. Tu réponds évidemment uniquement à celles que tu veux. La particularité est que tu dois aussi indiquer ce que tu aimerais que ton ou ta partenaire réponde à la dite question et l’importance que cette réponse a pour toi.

Petit exemple véridique qui prend tout son sens au Canada et aux USA:

Pensez vous que le créationnisme doive être enseigné à l’école.

  • oui évidemment, c’est Dieu qui nous a créé dans son infinie bonté
  • Je pense que les élèves doivent avoir le choix. Enseignons leur le Darwinisme et le Créationnisme.
  • C’est bien une question d’arriéré d’Américain ça ! Le Darwinisme est la seule explication décente.

Celle là et d’autres questions du même acabit (notamment celle sur le fait de posséder une arme chez soi … les Américains) permettent d’entrée de faire une bonne sélection.J’avais donc trouvé l’outil parfait, encore fallait-il que j’apprenne à m’en servir. »

Mais alors, comment les codes diffèrent-ils de ceux rencontrés en France… ?

Antonio  :

« Si je me concentre seulement sur le site que j’utilise actuellement, j’ai fait quelques rencontres, la plupart ne dépassant pas 1 ou 2 dates. Les israéliennes sont plutôt “straight to the point”. Ça passe ou ça casse, on ne se prend pas la tête, on en fait pas tout une histoire. Elles sont très franches, un peu trop parfois pour notre culture tricolore. Gros changement de mentalité par rapport aux françaises dont l’usage de métaphores alambiquées est une spécialité (non reconnue). Mais cette dernière remarque étant aussi valable pour moi, il a fallu que je m’adapte a mon audience. J’ai appris. Je me suis vautré pas mal de fois au début, puis j’ai fini par devenir comme eux “straight to the point”. Je suis aussi passe expert dans la spécialité locale : arrêter subitement d’échanger des messages du jour au lendemain, sans que qui que ce soit ne s’en émeuve.J’avoue que je ne vis pas très bien le fossé culturel. Il y a eu des israéliennes avec qui ça s’est très bien passé mais je suis beaucoup trop attaché aux discussions profondes et a mes références culturelles, mes blagues ou mes jeux de mots, pour me retrouver frustré de ne pouvoir exprimer vraiment ce que j’ai sur le cœur avec mon vocabulaire hébreu limité. Au final, j’ai fini par me concentrer sur la recherche de filles francophones, et c’est le cas de ma partenaire actuelle. »

Lou

« ils ne te font pas espérer »

Lucas

« Pour la Pologne, c’est clairement différent. Déjà, les Femmes en général la bas, comment dire.. Sont magnifiques. Clairement. Je n’aime pas le système de « notations » v’savez? Le truc sur 10 la. Mais bon, entres potes, on l’a tous fait je pense. Et bien, clairement, c’est rare de voir en dessous de 7/10, du moins là où je suis situé. Et alors sur Tinder, c’est impressionant. Bon forcément, ça abuse des filtres, mais j’fais la même chose, alors bon. Dès le premier jour où j’ai lancé notre chere application à la flamme rouge, j’ai dû avoir une quinzaine de matchs en quelques heures.
Mais, premier point à signaler, elle ne parle pas toutes Anglais. Et surtout, encore moins Français.
Ma description est restée basique, un simple « French guy that landed in Poland » suffit.
Premier contact sans openning, en anglais « basique » histoire de savoir si au moins en face l’interlocutrice sera capable de tenir une conversation simple en Anglais.
Là, deux choix :
_ Si oui, parfait, on continue, on démarre une conversation, on essaye de trouver des points commun, des points divergeant, des délires, bref.
_ Si non, ben il ne reste pas grand chose à faire, étant donné que je ne parle pas Polonais, ça s’arrête là…

A savoir, les femmes polonaises sont BEAUCOUP plus entreprenantes envers les étrangers qu’en vers les Polonais. Et encore plus les français. J’ai demandé à plusieurs pourquoi, histoire de comprendre..
Et il semblerait que le Français possède une image de « classe », de bon cuisinier, et apparemment on serrait bon au lit, ma foi autant en profiter, non?
Très vite elles proposent une rencontre, souvent dans un bar, sinon dans des pubs, ou starbucks, ‘fin ce genre de trucs, la dessus ça change pas des masses, quand je dis très vite, ça prend moins de trois jours, et franchement pas des masses de discussions. Le plus rapide ça a été 55 minutes Tinder pour preuve, et c’est arrivé aujourd’hui quelques minutes avant que j’écrive ce témoignage.. J’ai même une fois été invité dans un restaurant ici après m’être fait offrir un verre. Enfin tout ça pour dire que concrètement, pour le moment, ça ne c’est jamais terminé sur le carreau. L’idée du French Kiss doit aider faut le dire.
Enfin bref, pour résumer, « Les Polonaise » :
_ Vraiment, vraiment pleines de charme.
_ Celles qui parlent Anglais sont très cultivées, et ça promet de bonnes discussions, et de bon échanges
_ Attirés par les Français, a un point inimaginable. Beaucoup n’ont jamais rencontré d’étranger, et encore moins de Français. La poussée d’exotisme aide beaucoup.
_ Ne pas avoir peur d’être direct sur certaines choses. Elle sont moins prudes que en France. Si l’envie de dire quelque chose, hésitez pas.
_ Elles ferons souvent le premier pas, surtout au moment de fixer un rendez vous..

C.

« La différence majeure vient du fait que les garçons que je rencontre ne sont pas français. Et ça m’a fait réaliser pas mal de chose sur les français, je pense que les mecs français ne sont ni mieux ni pire que les autres, mais il y a encore pas mal de machisme chez nous qui n’est pas présent dans certaines des autres cultures que j’ai rencontré. J’ai l’impression que les français ont une certaine image de la femme et qu’il faut y correspondre. Je ne retrouve pas du tout cela ici, j’ai l’impression que je peux être moi-même avec les gars que je rencontre, ce n’était pas le cas avant.Je vis aux Pays Bas et j’avoue qu’en tant qu’expatriée pour rencontrer des locaux il faut aller sur les sites de rencontre. Les codes de rencontre sont les mêmes, mais c’est la manière de gérer la rencontre en elle-même qui change ensuite. Par exemple ici c’est les filles qui font le premier pas, les gens aiment aussi ‘prendre leur temps’. Quand en France un mec ne te recontacte pas immédiatement ou ne te propose pas un verre c’est qu’il est moyennement intéressé. Ici ce n’est pas le cas, il peut se passer deux semaines voir plus entre deux rendez-vous même si le premier s’est bien passe pour les deux. Moi ça me convient très bien, je préfère même, mais pour certaines de mes amies françaises c’est trop lent. Les mecs nordiques ne sont pas a l’ancienne, donc moins ‘romantiques’. Les Néerlandais sont aussi très directs et honnêtes, en tant que française je prends parfois leurs commentaires pour des reproches ou un rejet… Alors que non, les gens sont simplement directs. Le fait aussi que ces rencontres se fassent entre gens de différentes nationalités permet une certaine ouverture d’esprit… Mais aussi des malentendus culturels ! »
Si on fait un petit résumé, finalement j’ai l’impression que c’est moins « prise de tête » à l’étranger qu’en France. Si ça marche tant mieux sinon on passe facilement à autre chose. Moins de pertes aussi !!! Certainement une bonne manière de ne pas trop mettre cette rencontre virtuelle sur un pied d’estale mais certainement plus court aussi pour se connaître un minimum (c’est mon esprit féminin de parisienne qui parle là). C’est un peu plus à la cool !!! Je me souviens de mes journées plage à Tel Aviv, où je voyais les gens sweetcher sur Tinder (le livre est désormais obsolète à la plage, vive les smartphones!!!), finalement beaucoup plus sympa que de faire ça de chez soi. Au moins on peut proposer une rencontre vite fait sur la plage… Il est temps chers amis français d’utiliser ces sites de rencontres de manière un peu plus intuitive plutôt qu’avec une certaine pression sociale qui nous dit qu’il n’est pas normal d’être seul !!!

Pour finir, quelques petites histoires ou anecdotes

Antonio  :

« Attentions aux euphémismes usuels dans la langue hébraïque. Je me suis beaucoup fait avoir au début par manque de vocabulaire, de culture israélienne (surtout au niveau de l’argot) ou par naïveté … au choix…

Exemple: Une fille est tombée sur mon profil sur le premier site en hébreu sur lequel je m’étais inscrit. Elle me contactait non pour elle-même mais pour une de ses amies. J’avais précisé que j’étais dans un processus de retour a la religion (mais doucement, doucement hein?) et que je venais de commencer à respecter le chabbat. Elle me dit, j’ai une amie pour toi, elle est parfaite, je suis sur que vous êtes compatibles. Elle est “kstat méléa” ce qui littéralement se traduit par “un peu pleine” et en bon français “un peu ronde”. Cool, cela ne me dérange pas. “Hi kol kakh khamouda ve hi ktantonet” qui se traduirait elle est petite et tellement mignonne. Super ça commence a m’emballer. “hi ktsat datia, kamokha”, elle est un peu religieuse, comme toi. Le top! Donc elle m’envoie le numéro de son amie pour qu’on s’arrange directement entre nous. On s’appelle, elle kiffe mon accent français et on se donne rancard dans un petit resto sympathique.

Au final le “un peu ronde” voulait dire poids avoisinant le quintal. Le “petite” voulait dire un mètre cinquante (a l’époque je mesurais 1m85 pour 65 kilos … un sacre contraste que même la serveuse a bien capté). Le “mignonne” est un concept, et je l’ai appris plus tard, qui s’applique aussi bien au physique qu’au comportement, et c’est un mot que l’on utilise dans l’hébreu a toutes les sauces. Dans le cas présent, c’était pour me dire que la fille était gentille, généreuse, mignonne quoi. Et finalement le “un peu religieuse” était en fait “tendance orthodoxe” ce qui implique : Un code vestimentaire “modeste”, uniquement robe/jupe en dessous des genoux avec collants, manches en dessous des coudes, et surtout aucun contact physique d’aucune sorte (pas de bises, pas de main dans la main, rien! Quedalle!) que ce soit avant le mariage, (qui se doit d’arriver après très peu de rencontres selon nos critères laïcs occidentaux, quelques mois GRAND MAX). Ce fut donc pour moi un baptême du feu dans une nouvelle culture que je ne connaissais pas. J’ai refusé les blinds dates pendant 5 ans a la suite de cette histoire. Et j’ai travaillé mon vocabulaire avec beaucoup plus d’ardeur en demandant systématiquement conseil a mes cousins indigènes… »

C.

« Avec mon copain actuel je suis allée au rendez-vous á reculons en me disant que de toute façon cela ne servirait à rien et que il fallait être honnête ce n’était pas ce soir-là que j’allais rencontrer mon futur copain, pas sur Tinder.Les Néerlandais ne sont pas timides mais ils sont très réservés au début (au début seulement ;) ) du coup il ne parlait pas du tout, et moi nerveuse je parlais, parlais, parlais, et j’étais mal à l’aise car je ne savais pas comment le dérider et j’avais l’impression qu’il me regardait comme si j’étais tarée. Je commençais carrément à m’ennuyer et je me sentais vraiment débile de parler comme toute seule pendant qu’il me regardait avec l’air perplexe. Donc j’ai discrètement envoyé un texto a un pote pour lui demander si il était en ville et disponible, désireuse de le rejoindre pour lui raconter ce rencard foireux. Mais mon pote n’était pas disponible et j’ai pris ça comme un signe que je devais rester. Finalement alcool aidant je me suis un peu calmée et lui s’est un peu lâché et tout a fini par rentrer dans l’ordre et très bien se passer. »

Lou

« Donc, l autre jour je matche avec un mec. On commence à discuté. Le courant passe plutôt bien. On n arrive pas à trouvé un soir pour ce voir, mais vendredi, il m’appelle, il est près de chez moi. J’étais super occupée mais il passe 1/4h, très sympathique.  On discute pdt que je prépare à mangé et il part. On continue nos discussions on se revoit pour un café, au bout de 5 min il me prend la main pour faire un baise main, non mais viens on discute d abord on après à se connaître, tu sais rien de moi! Tu veux me mettre ds ton lit mais fais semblant au moins! Bref 1/2h apres il veut m embrasser… pourquoi les mecs ne savent pas si prendre. Depuis je ne donne pas de nouvelles, aucun intérêt. »

Au moment où j’écris ces quelques mots (beaucoup ?) et où je retransmets les témoignages, je suis tombée sur un article dans les inrocks qui parle d’une toute nouvelle appli aux US : une appli de rencontres pour les utilisateurs de cannabis !!!!! Ça m’a bien fait rire donc je partage ici

images

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s