Adoptunmec·Hommes 2.0·Social

Les Hommes 2.0

Génération Y, les hommes venant de Mars et les femmes de Vénus, trop de paramètres pour qu’on arrive un jour à se comprendre. Alors que je me posais mes 20 millions de questions habituelles je me suis dit « et si on se plongeait un peu dans la tête des hommes ». Il y a déjà eu beaucoup d’articles sur les femmes et les nouvelles méthodes de rencontres dans les magasines féminins mais je n’ai pas encore lu (ou peut être que je cherche mal) d’articles sur le ressenti et les attentes des hommes dans ce nouveau monde des rencontres. En plus ces derniers temps, j’ai eu pleins de retours de la part de ces messieurs qui me disaient que mes tribulations leur permettaient de voir comment pouvait penser une femme (moi qui ne pensais avoir que des lectrices …)

À notre tour d’en savoir un peu sur vous …

Les filles voici donc 7 témoignages d’hommes. Et personnellement, je me dis que finalement ils sont un peu comme nous, Un peu perdu sur les sites de rencontres et finalement espérant eux aussi trouver une belle histoire (en tout cas pour ceux encore célibataire).

témoins:

JJ (31ans),Aurélien (34 ans), R. (32 ans), William (26 ans),Arnaud (32ans), tous les 5 célibataires

Joe (33 ans), Cédric (33 ans) en couple (heu pas ensemble, pas de confusions les filles)

Connectés récemment ou depuis un peu plus longtemps,au début par curiosité ou seulement inspirés par des amis, un peu pour vaincre une timidité ou tout simplement pour rencontrer des gens plus facilement dans les grandes villes. Un peu comme moi, ils sont plutôt adepte d’adopt, car plus ludique, et un peu de Tinder. Il y en a quand même un  parmi eux qui joue l’originalité en allant que sur badoo. Certains avant de finir sur adopt en ont testé d’autres tels que tiilt, métis, ou celibparis. Hey mais sortez de ma tête !!! Je suis sûre que vous avez repris ce que j’ai écrit dans mes débuts !!!! Je rigole bien sûr. En fait finalement nous avons tous un peu la même démarche…

Cédric lui s’est inscris suite à une expatriation,et donc plutôt utilisateur d’Okcupid qui est l’outil le plus utilisé dans les pays anglo-saxon. Je vous Livre son parcours :

A la fin de mes études en journalisme, j’ai effectué pendant quelques mois des piges dans plusieurs journaux, mais rien de vraiment super concret. J’ai donc décidé, un an plus tard, de partir au Canada et plus précisément Ottawa. Une ville reconnue comme étant la plus « boring » de la patrie de Céline Dion et Garou (désolé, je n’ai pas trouvé, ou du moins, je n’ai pas voulu trouver de référence culturelle plus pointue).Toujours est-il que me voilà à des milliers de kilomètres de ma famille et de mes amis. Je travaillais, dans une cafétéria. Le travail n’avait rien d’exaltant, ni de particulièrement gratifiant (l’uniforme était une horreur !!!!), il avait néanmoins l’indéniable avantage d’avoir un horaire qui me laissait pas mal de temps libre. Enfin, ça s’était en théorie car dans les faits si je terminais à 14h, je devais par contre commencer à travailler à 5h du matin.Autant dire que le premier mois, période d’adaptation à mon nouveau rythme oblige, j’étais moyennement « jouasse ». C’est lorsque finalement habitué à mon nouveau rythme de travail, j’ai trouvé l’énergie d’essayer de profiter de mon temps libre, que je me suis rendu compte que ça n’était pas si évident que ça. Si le centre ville s’avérait contre toute attente plutôt sympa, j’avais repéré quelques spots pas trop mal, bien qu’un rien bobo hipster (mon genre quoi), le gros problème était que je n’avais personne avec qui partager ses moments. Et vu que je n’ai jamais été du genre à lâcher du « Yo, je te paye une bière bro ? » (oui, j’étais vraiment en manque de contacts sociaux, j’avais juste envie de discuter et de partager des choses avec le genre humain) ou son alternative destinée à un public féminin « on va chez moi ou chinois ? » et bien, j’errais comme une âme en peine, seul …C’est finalement un ami proche resté au pays qui m’a demandé pourquoi je ne m’inscrivait pas tout simplement sur un site de rencontre. C’est peu de dire que j’étais, à la base, fortement réticent.Pourquoi ? Pas la moindre idée. Avec le recul, je trouve mes réserves un peu, voir particulièrement, ridicules. Un mélange de fierté mal placée et de timidité j’imagine. Mais la solitude aidant, c’est seul et perdu par moins 30 degré dans les tréfonds du grand nord que j’ai décidé de passer le pas et de me lancer dans l’univers fortement addictif drague 2.0.

Contrairement à nos idées reçues, surtout sur ces sites de rencontres, ils ne s’inscrivent pas forcément juste dans le but d’avoir une relation de cul, ils s’adaptent plutôt aux personnes rencontrées. Un peu comme dans la vie non virtuelle… Il est difficile d’avoir une idée préconçue du type de relation que l’on aura avant de réellement connaître la personne. La plupart disent même avoir envie de rencontrer quelqu’un pour construire, partager quelque chose sur le temps… (Ne vous cachez pas les filles, j’en vois certaines retourner sur leur compte adopt, en lisant l’article en même temps ;))

D’ailleurs si pour certains les rencontres se sont arrêtées à un verre, une nuit, une amitié câline, certains ont vécus de longues histoires et certains mêmes ne sont plus célibs aujourd’hui. Donc oui les filles, vous voyez on peut y vivre une vraie histoire. Je pense que c’est une question d’envies, de rencontres, de timing etc…

Après ce petit résumé pour vous présenter ces chers messieurs, à la question « Comment penses tu que les rencontres 2.0 changent les codes de rencontres », je vous livre directement certains témoignages…

– William

Plus on répète quelque chose, plus on s’y habitue, ça devient banal, anodin. C’est ce que j’essaie de montrer par le biais de mon blog Partenaires Particulières, on a un personnage qui, pour combler le vide de sa vie amoureuse, rencontre plein de meufs en espérant trouver la bonne, mais, ce faisant, il s’attache de moins en moins aux demoiselles en question : elles ne sont plus que des concepts. C’est ça le problème des sites de rencontres, à mes yeux : ils banalisent les relations humaines. C’est à dire qu’on peut rencontrer X meufs ou X mecs, et on sait que si la personne a le moindre défaut, bah y’a un stock de gens à disposition pour la remplacer. Alors que dans une relation classique, on s’accommode des défauts de l’autre, et qui sait, on finit même par les apprécier. Autre problème des sites de rencontre : on finit par adopter ce côté « zapping » dans les relations humaines plus classiques, et c’est là que ça devient grave.

– JJ

C’est la où je pense qu’il y a vraiment un véritable problème…Il y a plusieurs catégories de filles à mon goût.

La première est la fille qui ne veut pas s’engager. La fille qui a simplement envie de rencontrer des hommes pour « se faire mousser ». J’entends par là qu’elle ne veut pas d’une relation stable, elle a simplement envie de sortir, de ne pas être seule et de se rassurer en se disant qu’elle plait aux hommes.

La seconde : La fille qui attend le « coup de coeur ». Alors oui, on espère tous que cette chose arrive, mais sincèrement, rien ne vaut la période où l’on découvre l’autre personne. Et je pense que c’est avec le temps que les sentiments évoluent et se créaient.

La troisième : La fille qui veut du cul. Rien à dire la dessus.

La quatrième : La fille qui a véritablement l’envie de construire quelque chose, d’apprendre de la personne qu’elle rencontre, d’échanger etc. C’est cette fille là qu’il faut rencontrer !

Le problème des rencontres 2.0 est que tout le monde veut que ça aille vite. Premier rencard, on fait connaissance. 2ème , on embrasse la personne. 3 ème au lit. C’est tellement réglé comme du papier à musique que ça en est chiant !

Un autre problème également, est l’habitude que l’on prend d’aller sur ces sites de rencontres. La facilité d’accès à partir de nos smartphone. En gros, si l’on rencontre une personne avec qui on s’entend bien, et que l’on souhaite être avec cette personne, je pense qu’il faut vraiment désinstaller l’application de son téléphone et surtout se faire violence pour ne pas y retourner. Quoi de plus énervant de voir que la personne avec qui l’on sort s’est connectée sur adopte ou je ne sais quel site. Ca montre qu’au final elle ne s’intéresse pas à nous, ou qu’elle cherche mieux…

Alors s’il vous plait mesdames, une fois que vous avez rencontré un mec, NE VOUS CONNECTEZ PLUS SUR LE SITE DE RENCONTRE ! et arrêtez avec vos excuses du genre «oui mais c’est juste une habitude, un peu comme si j’allais sur facebook»

– Aurélien

Si à mon sens, l’approche virtuelle est beaucoup plus simple, concrétiser une vraie relation l’est beaucoup moins. La photo d’une fille me plait, je tente une approche sans réfléchir… Pas de barrière de timidité, je sais qu’elle est célibataire, et pas d’appréhension sur le possible vent qu’elle pourrait me mettre en réalité, car là, personne ne me voit, pas de grand moment de solitude au milieu de mes potes se foutant de ma gueule par exemple. Un dialogue s’engage, virtuel, nous avons vu nos photos respectives… « Tiens, il est mignon ». « Wouah! elle à des yeux de fou »… Physiquement il y a un truc mais bon, faut voir en vrai. Donc tout va se jouer sur le feeling des mots, les points communs, les attentes de chacun, les idéaux etc… Là encore, cette sorte de drague sans présence physique nous donne une idée de l’autre faussée. Quelque part on idéalise ce feeling sur écran interposés, passons maintenant à la réalité…

– Arnaud

On se voit en vrai avec cette idée de valider ou non s’il va se passer quelque chose d’intime ou non. On est là pour ça. Ce qui tue une partie de la découverte de l’autre, de ses attentes. Ca laisse très peu de place à la curiosité. Les sites de rencontres sont les chimères de notre société de consommation. On a énormément de choix, on peut zapper à tout moment puisqu’il y a d’autres personnes qui nous attendent. Du coup, on ne se laisse pas le droit à l’erreur. C’est assez tyrannique au fond.

– Cédric

Oui, clairement, devant le choix gargantuesque de rencontres potentielles, on a perdu l’habitude de s’investir. On parle souvent avec plusieurs personnes à la fois, on est donc tenté, dès que quelque chose nous plait moins, de zapper. On a perdu l’habitude de faire des efforts. Alors qu’un couple, c’est aussi accepter de faire des compromis et de passer outre certaines choses qui nous plaisent moins.

Le côté ludique et addictif de ces applications a aussi tendance à nous faire perdre de vue quelque chose que l’on doit pour moi toujours garder à l’esprit. Ce ne sont pas juste des profils, on a en face de nous des personnes humaines avec leurs émotions, leurs espoirs et leurs souffrances (c’était mon quart d’heure de fucking moralisateur ;))

Chez les autres on retrouve la même chose, « consommation », « rapidité », »trop de possibilités »…

Les filles, je suis sûre que vous vous retrouvez un peu dans ces récits …En fait les mecs sont des nanas qui s’ignorent!!! Encore une fois, on se rend compte que nos craintes, nos envies sont les mêmes. Mais pourquoi n’arrive-t-on pas alors à communiquer et à se comprendre ???? Je suis sûre qu’il existe une sorte de brouilleur entre vous et nous et on se retrouve dans 2 mondes différents. Une chose est sûre, nous avons tous cette envie de rencontre La Personne qui nous fera arrêter toutes ces expériences. Un peu de patience … Nos chemins finiront bien par se croiser.

Pour finir quelques petites anecdotes plutôt marrantes (ils vont finir par me faire concurrence ces très chers hommes)…

Joe : 

Une fille qui a voulu me bourrer la gueule pour coucher avec.moi oui ça arrive ;)

Aurélien :

Marrante je ne sais pas, disons que je préfère en rire… Je commence un dial avec une nana que je trouve différente, d’abord sur ses photos, elle a un truc dans le regard sur lequel je flash direct. Le dial se fait et le feeling s’installe par des discussions super intéressantes (chose rare sur BADOO). Elle me dit qu’elle n’aime pas les plans culs et envisage une vrai relation, bref c’est cool, on se rencontre et surprise! Elle est comme je l’avais imaginé, le feeling passe grave entre nous au rythme d’une soirée concert. Elle m’invite à continuer la nuit chez elle. Et quelle nuit! On fait l’amour jusqu’au petit matin dans une connection sensuelle et érotique incroyable… évidement on souhaite se revoir très vite mais nos emplois du temps, l’approche du nouvel an et les 50 klm qui nous séparent, rendent la chose compliquée. On tombe d’accord sur un RDV 5 jours plus tard… pour le 1er janvier 2015, elle veut venir passer 2 jours chez moi! Entre temps, on s’appelle, on s’envoie plein de textos en tous  c’est pas mon habitude mais je me laisse allé dans un délire fleur bleu. On fait la nuit du premier de l’an dans nos soirées respectives et voici qu’arrive le jour tant attendu! RDV fixé à 19h chez moi… Toute la journée, aucune news, je me dis qu’elle a pris une cuite et qu’elle veut m’épargner de l’entendre en mode Serge Gainsbourg… OK. 19h! Après plusieurs textos de ma part, elle me téléphone et m’annonce qu’elle ne viendra pas car il y a bien eu cuite et sa redescente est pentue. Bon je lui signifie qu’elle aurait quand même pu me prévenir avant, elle s’excuse et me dit « Si tu veux bien, je viens te voir demain ». Je dis OK. Le lendemain, elle est au RDV. Je l’embrasse pour lui dire bonjour mais elle fait un petit mouvement de recul, un peu genée comme pour s’épargner de me dire cette phrase magnifique: » Il faut qu’on parle ». Je passe les détails mais au final, pas d’ébats amoureux ni d’avantage de bisous puisqu’elle m’expliquera qu’elle ne se sent plus de démarrer une relation avec moi car trop compliqué. « Tu as un fils » me dit-elle , « Et puis ton métier te prends du temps… » . « Oui mais ça, tu le savais d’entrée de jeu » lui réponds-je dépité. « Oui mais moi j’ai besoin d’exclusivité, tu comprends? » finit elle par me dire… Résultat des courses, après plusieurs mois de dials et de plans superficiels liés au site BADOO, voilà que je rencontre enfin une personne qui me plaît en tous points, avec qui j’ai envie de tenter quelque chose de sincère, et cela se solde par un lapin magistral pour le premier jour de l’année suivi d’un larguage le jour suivant!! A ce jour, je n’ai reçu aucune nouvelle. Youpi quoi :-)

R. : 

La découverte d’un tatoo énorme en bas du dos sur une asiatique….MAGNIFIQUEMENT EROTIQUE…

JJ :

J’ai rencontré une fois une nana qui avait une voix vraiment stridente, et ca m’a agacé, du coup je suis parti en prétextant que j’avais un truc à faire.

William : 

Partenaires Particulières

Arnaud :

Marrante, pas dans mes souvenirs. Par contre, le plus marquant a été l’histoire avec une dentiste roumaine qui disait vivre près de l’arc de triomphe. Le courant est super bien passé, on s’est embrassé à la fin du premier rdv. Je sentais que je lui plaisais beaucoup. Sauf que les jours suivants, j’ai eu beaucoup de mal à la revoir, ça s’est fait en coup de vent. Son attitude était bizarre. Puis j’ai découvert le pot aux roses : elle ne vivait pas à Paris, elle était juste là pour voir des parents. Elle habitait dans la banlieue de Reims. En fait, elle s’est faite prendre à son propre jeu. Elle voulait juste flirter et ne pensait pas flasher sur un mec. Mais sa vie sentimentale est compliquée, elle est d’une famille très catholique et j’ai senti qu’elle ne pouvait pas assumer librement ses sentiments. Moi de mon côté, je me suis senti floué. Je n’ai même pas pu la revoir avant son départ. Et je n’ai pas voulu commencer une relation à distance avec elle (je ne la connaissais pas finalement)

Merci beaucoup messieurs d’avoir livré un peu de vous même… J’ai adoré travailler dessus et je pense recommencer très vite cette expérience

Bon et pour les célibataires, vous attendez quoi pour m’inviter ? ;). Bon sinon je suis sûre qu’il y a moyen de mettre en contact les célibataires qui lisent cet article …

P.S.: Joe est en train de créer un nouveau site de rencontre, allez voir le nouveau concept ;) : http://www.lovebuzz.fr

un homme 2.0

Publicités

22 commentaires sur “Les Hommes 2.0

  1. Très bon article et très bonne analyse je trouve, tous les mecs ne sont pas des machos insensibles ou des imbéciles , ce qui ressort avec tes témoignages reflètent bien la réalité, nos incertitudes , nos attentes ,etc… je dois avouer être content de ne jamais être passé par ce genre de site mais quand on cherche à passer du temps avec quelqu’un c’est un plus ( ce n’est que le pendant des petites annonces que l’on trouvait avant dans les journaux si on regarde bien, sauf que la c’est ouvert à beaucoup plus de monde d’un seul coup)

    Aimé par 1 personne

  2. Bon mais j’espère en tt cas que tu rencontreras quelqu’un de sympa que ce soit sur les sites de rencontres où un café etc… ;)

    J'aime

  3. Lylypuce, j’ai lu ton article et j’ai oublié de le liker ! Ca me remonte le moral de voir qu’on peut trouver des mecs bien mais bon au fond j’en retiens que l’amour 2.0 c’est pas le mieux, une bonne vieille rencontre c’est cool quand même… :) Merci pour cette article, quand on a pas le BIBA, on a Lylypuce !

    J'aime

  4. Bonjour, j ai decouvert votre blog il y a un an et je le trouve super!Moi meme celib, 31 ans, inscrite sur adopte et avec l envie de rencontrer ma moitie!! Merci bcp pour cet article car ca fait du bien de savoir que les hommes veulent au final la meme chose que nous…Vivement la prochaine enquete!

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s