Le fil des histoires·Tinder

J 517 : Une fin

Depuis une semaine, j’ai la chance de partager ma vie avec une super bronchite. Quelle chance !!! Vie commune remplie de surprise, parfois un bon 38°8, parfois une envie de dormir à n’en plus finir, parfois la tête dans un casque. Je me dis que j’ai trouvé le partenaire idéal !!! Trêves de bavardages et de bêtises, mon très cher « Georges » est sur Paris depuis quelques jours. Enfin on va pouvoir se revoir et discuter un petit peu. Ah oui mais non en fait, j’oubliais que je partageais ma vie en ce moment. Changement de programme, au lieu d’une soirée dans un restaurant autour d’un bon plat, me voilà mise en quarantaine chez moi. 

Mais je dois quand même lui parler, je ne dois plus laisser traîner les choses. Sauf que certains mots sont si difficiles à dire. Je savais déjà que j’avais énormément du mal à dire « je t’aime » mais je ne savais pas que j’aurai tellement du mal à dire « c’est fini ». Peut être qu’ils sont si difficiles à dire parce que je n’ai pas envie qu’il disparaisse de ma vie que j’ai besoin de sa présence mais d’une manière différente.. 

Je pense que cela fait un moment que ce chemin prenait place dans ma tête, je crois même que tout a commencé le jour où il est parti sans me prévenir dans le sud. Mais je me suis accrochée, j’ai essayé. Plein de couples vivent leur histoire à distance alors pourquoi pas moi ? Sincèrement je ne sais pas comment ils font … Ou bien est ce facile parce que leur amour est sans concession, sans limite. À proximité ou à des centaines de kilomètres peut importe, peut être qu’avec un grand amour tout semble plus facile. Moi je n’ai pas réussi : trop loin, pas assez présent dans ma vie. Et du coup tout cela à fait sortir mon mauvais côté. Les derniers messages envoyés n’étaient que reproches et plus du tout des mots tendres.

Voilà ça y est je lui ai tout expliqué. Malheureusement je n’ai pu le faire que par téléphone, j’aurai tellement voulu lui dire les choses en face, car il a réellement compté dans ma vie ( pour une fois j’envisageais même une rencontre avec mes parents ). Mais mon grand amour la bronchite me séquestre trop, il ne permet pas de sortir de chez moi ni même de recevoir du monde. Je sens que cette histoire va devoir vite se terminer. Merci mes amis antibios de faire ce job. Après ce coup de téléphone, je reste sur une sensation bizarre … J’aurai tellement voulu être encore une fois dans ses bras avant de dire au revoir à cette relation si particulière avec lui. J’espère malgré tout, il sera toujours présent …

Mon amour de bronchite m’appelle dans mon lit, je vais aller dormir. Dormir jusqu’ à ce toute cette histoire soit derrière moi en me laissant que de bons souvenirs …

images

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s